de services

Annuaire des commerces

bibliothèque municipale

paiements

Les menus

spectacles

état civil

piscine

déchets

cinéma

pharmacies de garde

météo

transports

accueil > actualité

VOEUX 2019 :

CONTINUER À AMÉNAGER LE TERRITOIRE PROVINOIS

LE GRAND THÉÂTRE DU CENTRE CULTUREL ET SPORTIF A ACCUEILLI PRÈS D’UN MILLIER DE PERSONNES, ISSUES DES FORCES VIVES, ASSOCIATIVES, ÉCONOMIQUES ET INSTITUTIONNELLES POUR LA TRADITIONNELLE CÉRÉMONIE DES VŒUX LE JEUDI 10 JANVIER. À CETTE OCCASION, LE MAIRE DE PROVINS OLIVIER LAVENKA A PRONONCÉ L’ALLOCUTION SUIVANTE.

 

« Vous comprendrez que j'ouvre ce moment en ayant une pensée pour celui qui, cette année, ne sera pas parmi nous, ne sera pas auprès de nous. Depuis son élection, à la présidence du Conseil départemental, il avait choisi d'être avec nous, à Provins, pour partager cette cérémonie de vœux. Cela fut évidement un bonheur, pour Christian Jacob et pour moi l'année dernière, de l'accueillir. Un bonheur pas seulement parce que Jean-Jacques Barbaux était un ami. Pas seulement parce que nous partagions les mêmes convictions.

Mais au fond parce que, pour une multitude de raisons, son engagement pour ce territoire et pour cette ville était profond et sincère. Vous me permettrez, alors que la force du destin nous impose son absence cette année, d'éclairer le sens de cet engagement. Par deux exemples.

D'abord, en évoquant un très beau projet éducatif que nous avons attendu si longtemps et qui, grâce à lui, avance. Le 11 février prochain, se réunira le jury du concours pour la maitrise d’œuvre du collège de Jouy-le-Châtel. Ce nouveau collège, le 8e du canton de Provins, permettra de soulager de nombreux collèges dont les effectifs augmentent. Celui de Villiers-Saint-Georges notamment.

En 2019, nous aurons à ébaucher la sectorisation de ce collège. Et, comme nous nous y sommes engagés, la Communauté de communes du Provinois, en lien avec le SIVOS, prendra sa par t à la réalisation d'une gare routière et d'un gymnase d'accompagnement de ce collège.

Un collège, et Patrice Caffin le sait mieux que personne, qui doit beaucoup à Jean-Jacques. Comme lui doit également, dans un combat politique presque homérique, aux côtés de Christian Jacob et de Valérie Pécresse, la concrétisation des travaux d'électrification de la ligne SNCF Paris-Provins.

Lorsqu'il a fallu en 2016, trouver 40 millions d'euros pour boucler le plan de financement des travaux d'électrification, il a répondu présent. Le Département a répondu présent, sans hésiter une seconde.

A l'été dernier, lorsqu'il a fallu encore une fois, trouver 40 millions d'euros pour faire une avance à un Etat désargenté, je suis sûr qu'il n'aurait pas hésité un instant. Car la modernisation de cette ligne est vitale pour nous.

 

Transport

2019 sera bel et bien le coup d'envoi des travaux d'électrification de la dernière grande ligne non électrifiée d’Île-de-France.

Cela vient clôturer plusieurs décennies de lutte. Et une décennie au cours de laquelle, même si les galères pour les usagers sont encore trop nombreuses, beaucoup de choses ont été faites grâce à Christian Jacob. Si on regarde dans le rétroviseur, on constate que de 2008 à 2018, on est passé sur la ligne Provins-Paris de 8 à 21 aller-retour par jour.

Que des travaux gigantesques sur les rails ont été réalisés. Que des rames AGC bi-mode, certes parfois fragiles, ont été mises en circulation.

Mais si on veut un vrai service public ferroviaire de qualité, il nous faut cette électrification. Les travaux qui débutent en ce début d'année concernent le tronçon Gretz-Nogent en passant par Longueville et Provins. C'est un chantier de plus de 150 millions d’euros sur la partie francilienne. Un chantier qui va engendrer des travaux d'adaptation sur plusieurs ouvrages d'art, notamment des ponts sur les communes de Chalmaison, Everly, Gouaix, Hermé et Melz-sur-Seine. Mais également sur le fameux tunnel des bouchots sur la commune de Saint-Loup-de-Naud.

Ces travaux vont évidemment avoir des conséquences pour les usagers, notamment en 2019 :

• Suppression des 2 derniers trains 21h46 et 22h46 au départ de PARIS et 20h46 et 21h46 au départ de Provins. Avec des bus de remplacement.

• Fermeture complète de la ligne entre Nangis et Provins du 15 juillet au 23 août 2019. 6 semaines avec une prise en charge des voyageurs par bus depuis Provins et Longueville vers Nangis.

• Et enfin 3 week-ends de fermeture de la ligne dont 2 en 2019 : 12/14 juillet 2019, 15/18 août 2019.

Si le chantier se déroule correctement, la livraison est prévue au printemps 2021. C'est alors que les rames Franciliennes de nouvelle génération, commandées à l'été dernier par IDF Mobilités, pourront circuler sur notre ligne.

Des rames plus modernes et plus capacitaires, environ 30 % de places de plus. D'ici là, nous aurons évidemment achevé les travaux du Pôle Gare de Provins portés par la Communauté de communes du Provinois. La gare routière a été rendue à la circulation il y a quelques jours. Les travaux d'aménagement du parking côté rue des Bordes ont débuté. Puis viendra la reconfiguration du carrefour, qui sera élargi entre l'avenue Jean-Jaurès et la rue des Bordes. L'avenue Jean-Jaurès bénéficiera d'un enfouissement de réseau sur sa partie entre la rue des Bordes et la passerelle qui mène à la rue Hégésippe-Moreau, sans oublier évidemment des passages piétons mieux sécurisés. Fin des travaux prévus en mai 2019.

Il s'agit d'un investissement important, indispensable pour anticiper l'électrification.

D'ici là, nous devrons également mener une réflexion poussée sur la question du stationnement autour de la Gare. Avec la SNCF, avec Île-de-France Mobilités aussi.

Nous avons fait le choix assumé à Provins d'un stationnement gratuit autour de la Gare. Il reste 2 possibilités d'extension, une le long de l'avenue Jean-Jaurès, l'autre grâce à la dépose à terme des cuves à fuel côté avenue de Champbenoist. Mais cela ne réglera pas tout dans la durée car la plupart des autres communes ont fait le choix d’un stationnement payant, ce qui risque d'accentuer le report de stationnement à Provins.

Et surtout parce que l'électrification, demain, avec plus de fiabilité des rames et sans doute quelques rotations de plus, va renforcer l'attractivité de la ligne pour les résidents hors département de Seine-et-Marne. Jusqu'à présent, les contribuables de la Communauté de communes ont financé, seuls, les nouveaux parkings. Nous souhaitons qu'à l'avenir, Île-de-France Mobilités aide également les collectivités qui font le choix de la gratuité du stationnement pour celles et ceux qui vont travailler.

Une précision enfin pour vous dire que nous allons doubler les places de stationnement vélo autour de la Gare. Il y a une demande en forte croissance. Nous l'accompagnerons, y compris en lançant une étude globale sur l'usage du vélo à l'échelle de notre Communauté de communes.

Vous savez qu'à Provins, nous tentons de nous maintenir sur une ligne de crête qui concilie l'identité de ce territoire, seine-et-marnais et francilien mais déjà provincial, et sa modernisation.

L'électrification de notre ligne SNCF était l'un des enjeux essentiels de ce défi. Je dois vous avouer que c'est une forme de soulagement de voir qu'enfin les travaux débutent. Il y a eu beaucoup de moments d'incertitudes, de doutes. Mais cet aboutissement démontre que la constance et la détermination finissent toujours pas payer.

Nous continuerons naturellement, pendant toute la durée des travaux, à travailler très étroitement avec l'association des usagers de la ligne pour que les choses se passent le mieux possible dans un moment qui sera forcément un peu compliqué.

 

Patrimoine

2019 sera également l'année d'aboutissement d'un projet patrimonial qui aura duré 13 ans.

13 ans de constance là encore pour restaurer l'aile Est du prieuré des Bénédictins (2005). Pour sauver la salle capitulaire.

Pour restaurer l’Église Saint-Ayoul (2010) et ses Orgues classiques du XVIIIe siècle restaurées et bénies par Monseigneur NAHMIAS le 16 décembre. Et enfin pour achever les travaux de l'Abside que nous devrions inaugurer en avril prochain.

Celles et ceux qui ont pu entrevoir le transept de 60 mètres de long, la chapelle des Bénédictins, l'absidiole et les peintures romanes des XIIe et XIIIe siècles redécouvertes ont constaté le caractère exceptionnel de cette restauration. Enfin, nous aurons, en ville basse, un monument qui pourra faire l'objet d'une promotion touristique complète.

Lorsqu'on a le privilège d'être élu à Provins, on a une responsabilité particulière, celle d’œuvrer à la transmission d'un patrimoine unique aux générations futures. Un patrimoine qui appartient à l'humanité toute entière. Le transmettre comme les générations qui se sont succédé nous l'ont transmis.

Si l'on se place dans le long cours de l'histoire, on pourra dire dans quelques mois que cet ensemble patrimonial, le Prieuré des Bénédictins, sera en 2019, dans un état de conservation qu'il n'a plus connu depuis 5 siècles. C'est une fier té pour nous tous. Et cela nous impose un remerciement appuyé à Christian Jacob qui a initié, suivi et permis cet aboutissement.

Rien n'aurait été possible sans le soutien de l’État, massif, de la Région et du Département qui se sont investis avec force pour le patrimoine provinois. Tout particulièrement Patrick Septiers qui, comme vice- président en charge du patrimoine, aujourd'hui comme président, a toujours été aux côtés de la Ville de Provins.

Demain, nous aurons besoin plus que jamais de ces partenariats.

La nouvelle convention patrimoine avec la DRAC aboutira en 2019. Sa grande priorité sera l’Église Sainte-Croix. Nous devrons, avec la paroisse, avec l'architecte en chef des Monuments historiques, définir l'avenir de cette église d'exception. Ce sera l'un des chantiers de l'année qui s'ouvre. D'ici là, les travaux sur le patrimoine continuent. Avec le démarrage de 2 tranches, de chacune 960 000 euros, sur les Remparts. Les travaux dureront plus de 18 mois et concernent 2 courtines et demi et 4 tours.

2019 s'ouvre également sur une excellente nouvelle : la commission d'enquête a rendu un avis extrêmement défavorable sur le projet éolien de la Croix-en-Brie. Nous espérons que cet avis, important pour Provins, pour la préservation des grandes routes historiques des foires de Champagne sera suivi par les autorités compétentes.

2019, ce sera également en matière patrimoniale la restauration du perron de la Villa Garnier et la pose d'une alarme incendie sur l'ensemble du prieuré Saint-Ayoul, Eglise comprise.

Le patrimoine, pour Provins et notre territoire, est un enjeu économique, un enjeu de taille pour le tourisme et la production de valeur ajoutée.

Nous avons la chance d'avoir un Office de tourisme de grande qualité, qui rayonne désormais sur 3 intercommunalités.

 

Tourisme

Il faut, dans ce domaine, être sans cesse en mouvement, en proposant de nouvelles initiatives, comme la Fête de la Niflette qui, pour sa première édition, a été un beau succès avec la présence de Mercotte. Merci infiniment aux boulangers provinois et à la Chambre des Métiers et à l'UCP de leur investissement.

Rendez-vous le 11 novembre 2019 pour la seconde édition.

Il faut sans relâche créer des synergies entre tous les acteurs locaux, l'Office, la Ville et sa direction des affaires culturelles et les associations. Elles sont plus que jamais indispensables. Le succès du marché médiéval de Noël et des festivités de Noël en sont des exemples éclatants. Plus de 45 000 visiteurs encore cette année le week-end des 15 et 16 décembre. 7 représentations de la crèche vivante de toute beauté avec l'Harmonie et la Chorale. Une patinoire qui a accueilli 8 000 personnes à disposition des Provinois et bien au-delà pendant 4 semaines, avec une fréquentation importante des écoles de toute la Communauté de communes.

A ce moment précis, je voudrais me tourner vers le Commandant Pilloud et à travers lui, remercier, l'ensemble des fonctionnaires de police qui ont assuré la sécurité de ces festivités. La pression était extrêmement for te cette année encore dans un contexte marqué par l'attentat du marché de Noël de Strasbourg. Le renfort des forces de l'opération sentinelle a été très précieux.

Votre engagement a été total. La gratitude des Provinois est totale elle aussi. Provins a une âme. Plus sans doute que toute autre ville. Ce qu'elle est, les évènements culturels, patrimoniaux et associatifs qui s'y déroulent le démontrent chaque jour. Cette singularité a une vertu : celle de nous inciter à tout mettre en œuvre pour qu'elle ne devienne pas ce qui guette de si nombreuses villes et villages : être ou devenir des villes-dortoirs.

 

Commerce

Cela passe par exemple par notre capacité, collective, à maintenir un tissu commercial de qualité. C'est un défi, qui engage d'abord les commerçants eux-mêmes, mais bien au-delà :

• l'équilibre entre le commerce de centre-ville et le commerce périphérique. A ce sujet, un mot sur le projet commercial de la parcelle ex-Lir avenue de la Voulzie. Nous avons initié la signature avec l'UCP et les promoteurs d'une charte qui prévoit qu'aucune enseigne ne s'installe sans l'accord de toutes les parties. Vous savez que le bâtiment sur cette parcelle a fait l'objet d'un incendie récent, qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques. Nos sapeurs-pompiers ont engagé un dispositif opérationnel d'une grande efficacité.

• l'avenir du centre-ville, c'est aussi, notre envie d'acheter en centre-ville, de consommer ici à chaque fois que nous le pouvons. C'est important car si on ne veut pas se réveiller dans 10 ans, comme dans tant de villes, avec un centre-ville fragilisé ou disparu, il faut consommer chez nos commerçants de proximité.

La Ville et la Communauté de communes du Provinois ont mis en place des outils très utiles : des prêts d'honneur à la création et à la transmission, des partenariats avec les chambres consulaires, un manager de centre-ville qui nous permet d'être le plus réactif possible sur les opportunités d'installation de commerce.

A ce propos, pour toutes celles et ceux qui étaient inquiets de la fermeture du pressing, une bonne nouvelle : un pressing ouvrira courant février. Il sera situé sur Hugues le Grand. L’État, et je le remercie, nous aide à porter des projets ambitieux pour le commerce de Centre-Ville.

La Ville a pu acquérir une grande parcelle en plein centre-ville, juste à côté de la Caisse d’Épargne. En 2019, nous y réaliserons un parking de proximité, d'environ 80 places. Le stationnement est un enjeu fort pour le commerce de centre-ville.

Avec ce projet, la situation va continuer de s'améliorer. Ce parking sera en zone bleue. 1 an après sa mise en place en centre-ville, la zone bleue a facilité le stationnement dans Provins. Il y a beaucoup moins de voitures ventouses, même si quelques malins et imprudents continuent de bouger les aiguilles de leur disque toutes les 2 heures.

 

Aménagement numérique

Un territoire moderne, en 2019, c'est aussi un territoire qui bénéficie de l'accès à la fibre optique. Notre communauté de communes, grâce aux choix faits il y a quelques années, est aujourd'hui l'une des plus en avance de Seine-et-Marne. 22 de nos 40 communes sont déjà fibrées. Les travaux sont en cours dans 16 communes avec ouverture commerciale dans quelques mois.

En juin 2019, on sera donc à 98 % de couverture.

En 2019, il ne restera que 2 communes à fibrer : Saint-Loup de Naud, Melz-sur-Seine et Maison-Rouge en partie. A date, et avec l'arrivée de 2 opérateurs nationaux sur notre secteur, nous avons déjà près de 1 500 abonnés. C'est une révolution qui n'en est qu'à ses débuts. Cela change la vie et très vite, de nombreux habitants – cela a commencé – pourront travailler à domicile grâce à la fibre optique. Nous pourrons également grâce à la fibre, avancer par exemple encore plus dans la voie de la télémédecine. Nous y travaillons dans le cadre du contrat intercommunal de santé qui sera signé en juin prochain. Ce contrat ouvrira, je l'espère, la voie à de nouveaux outils de lutte contre la désertification médicale. Nous avons fait de gros efforts par la construction de maisons de santé, hier à Chenoise et à Provins, demain à Sourdun. Mais c'est insuffisant et le portage, en direct, d'un dispensaire communautaire est une option sur la table. Cela fait partie des axes stratégiques d'action pour notre territoire. Au même titre que le soutien à notre Hôpital qui aura de beaux challenges à relever en 2019.

Nous nous réjouissons qu'il soit resté indépendant et maître de son destin. J'en profite sous le contrôle de notre président du Conseil de surveillance pour saluer l'arrivée de son nouveau directeur, Monsieur Claude-Henri Tonneau.

Je reviens un instant sur la fibre.

L'investissement fibre est de 15 millions d’euros, dont 3,2 millions d’euros à la charge de la Communauté de communes du Provinois. Nous avons autofinancé sans recours à l'emprunt le déploiement de la fibre optique. C'est un investissement public pour le prochain demi-siècle.

 

Territoire

Cet effort nous offre naturellement des marges de manœuvre pour investir et porter d'autres projets. J'en ai évoqué plusieurs. Pour être complet, la Communauté de communes du Provinois, en 2019, portera, en lien avec la commune de Longueville, l'acquisition foncière et lancera les études de sol et bâtimentaires sur une partie de la friche. Elle portera également des études sur le schéma directeur d'alimentation en eau potable en lien avec le nouveau syndicat, le S2E dont notre Communauté de communes est membre et qui exerce désormais la compétence Eau.

Elle achèvera les travaux de scénographie à la gare de Villiers-Saint-Georges avec en ligne de mire, la commercialisation touristique du train à vapeur. Et enfin la création d'un city stade à Villiers-Saint-Georges pour les enfants de notre 8e centre de loisirs sans hébergement.

Pour la Communauté de communes, cela représente un montant d'investissement de 3 millions d’euros, dans le contexte budgétaire que vous connaissez.

Les beaux discours sur "les communes, colonnes vertébrales de la République" sont agréables à entendre. Mais à force ils deviennent un peu irritants car franchement, on ne voit rien venir pour marquer la considération du pouvoir central. On ne sait d'ailleurs toujours pas comment va se passer la suppression de la taxe d'habitation. Le cafouillage gouvernemental de cette semaine laisse songeur.

Je n'en dirai pas plus car cela pourrait m’entraîner à évoquer la crise sociale, économique et politique qui traverse notre pays et qui n'est sans doute pas prête de s'arrêter car la colère est immense.

Je vous rassure, l'équation budgétaire est strictement la même pour la Ville. 1 million d’euros de DGF en moins en 4 ans.

Cela ne nous empêche pas, au prix d'efforts de gestion incessants, de maintenir un haut niveau de services publics et d'équipement. Car il en va de la qualité de vie à Provins.

 

Quotidien

En 2019, la voirie sera toujours une priorité (370 000 euros) après une année 2018 qui a vu, presque, s'achever le grand chantier de l'avenue du Général de Gaulle et de la rue Maximilien-Michelin. Ce chantier a été long, mais je voulais remercier les services techniques de la Ville et les entreprises car le résultat est à la hauteur de ce que nous espérions pour cette grande entrée de ville.

Les efforts en faveur de l'éclairage public seront maintenus avec 80 000 euros d'investissement. Et nous assurerons l'accessibilité des personnes à mobilité réduite pour 7 nouveaux arrêts de bus dans tous nos quartiers.

2019 sera aussi l'année de l'agrandissement et de la modernisation de la déchetterie. Une déchetterie de nouvelle génération, plus grande avec un bâtiment qui accueillera une ressourcerie et une recyclerie qui permettront l'éclosion d'un très beau projet d'insertion pour les personnes handicapées.

Parce qu'il n'y a pas de qualité de vie qui ne rime pas avec sécurité des biens et des personnes, 2019 sera une année de changement important pour notre Police municipale.

Année de départ en retraite de notre Chef de la police municipale, Yves Monnicault dont le remplaçant nous rejoindra dans les prochaines semaines.

Dans le budget 2019, nous avons fait le choix de renforcer les moyens de la police municipale, sur le terrain. 2 policiers municipaux supplémentaires seront recrutés.

2 policiers de plus, c'est 40% de présence et de proximité en plus avec de l’îlotage, dans tous les quartiers, et particulièrement en soirée et le week-end. Nous solliciterons par ailleurs l'armement de nos 7 policiers auprès de la Préfecture.

Un poste de police municipale, avec accueil du public, sera créé. Il sera situé place Saint-Ayoul.

Le serveur de vidéosurveillance sera changé, déporté dans le poste de police municipale pour encore davantage de surveillance.

Aujourd'hui, Provins compte 44 caméras. De nombreux délits, encore tout récemment, sont élucidés grâce à ce réseau.

La sécurité est une priorité et les efforts budgétaires qui seront consacrés à cet objectif en 2019 auront des effets positifs et permettront, en lien toujours étroit et confiant avec la Police Nationale, de faire baisser la délinquance et de lutter contre les incivilités.

Un mot encore sur la sécurité, pour vous dire que nous allons en 2019 mettre en place un dispositif d'alerte SMS à destination de tous les Provinois qui le souhaitent. Cela peut être très utile en cas d'incident majeur sur la voie publique, fuite de gaz ou d'eau par exemple, mais également en cas de catastrophes naturelles.

Vous savez que l'extension du périmètre de protection de la Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine à 20 km va également englober Provins. En 2019, nous déclinerons, en cohérence avec le PPI, le plan communal de sauvegarde en lien avec les services de l’État et le CIS. Les Provinois – ce sera la grande nouveauté – seront destinataires de pastilles d'iode. La date précise de la distribution n'est pas encore connue.

Je terminerai en vous disant que 2019 sera une année marquante, très marquante, pour la culture et le sport.

 

Culture

La culture d'abord avec la réhabilitation complète de la bibliothèque Alain Peyrefitte.

1,2 million d’euros de budget. Des aides de la Région, du Département et de l’État. Les travaux débutent en ce début d'année. Livraison prévue à l'automne au plus tard.

La bibliothèque sera modernisée avec une présence forte des outils numériques. Et surtout, c'était un engagement, ouverte davantage, en soirée, le samedi et le dimanche.

Pour faire fonctionner cette bibliothèque avec une salle multimédia, une salle dédiée aux ados, une salle de travail collaboratif, la Ville va recruter 2 agents supplémentaires. Ils seront prêts pour le ré-emménagement de la bibliothèque durant l'été.

 

Sport

Enfin, j'ai le plaisir de vous annoncer 2 investissements d'envergure pour le sport :

• La réhabilitation complète de l'aire de grands jeux Christian-Lanaud à Champbenoist. 250 000 € d'investissement.

• Et la réhabilitation de la piste d'athlétisme, la piste elle-même, la main courante, les sautoirs et la cage de lancer.

Ces 2 projets viennent s'ajouter à tout ce qui a déjà été fait pour le sport à Provins. Ce fut un choix mûrement pesé compte tenu de l'investissement en jeu. Plus d'un million d'euros pour la piste. Un grand merci à la Région et au Département qui seront à nos côtés pour ce projet très attendu par les scolaires et Provins Athlétisme.

Pour qu'une ville se tienne et soit attractive, il faut des équipements scolaires et périscolaires, sportifs, culturels. Nous les avons. Il faut des équipements sociaux, médicaux-sociaux et sanitaires. Nous les avons. Et il faut surtout les femmes et les hommes qui assurent le service public. Car, ne vous y trompez pas, rien ne se fait sans fonctionnaires.

Rien ne se fait sans les services municipaux et communautaires, sans les services en charge de la propreté urbaine, des espaces verts, les ateliers municipaux, le service fêtes et cérémonies, l'ensemble des services administratifs, le service urbanisme, sans nos ATSEM, le vestiaire scolaire, le service des sports, la direction des affaires culturelles, sans les agents qui animent la Maison de quartiers, les agents de nos crèches municipales, nos animateurs des centres de loisirs, les professeurs du conservatoire de musique.

Au quotidien, auprès de vous, auprès de nos concitoyens, ce sont 366 agents titulaires, vacataires, contractuels qui donnent le meilleur d'eux-mêmes pour garantir la qualité du service public.

Nous les mettrons tous et toutes à l'honneur dans un instant à travers les récipiendaires de la médaille d'honneur communale et nos retraités. Ma dernière attention sera pour mes collègues, vos élus, pour vos élus municipaux et communautaires. Élus d'une très belle ville, élus d'une très belle communauté de communes qui portent ensemble des projets structurants pour ce territoire que nous aimons.

Ils le font avec un dévouement dont ils attendent peu en retour. Parfois un merci, un simple merci. Un merci simple et sincère que j'adresse également à l'ensemble des bénévoles associatifs qui jouent, comme les élus, un rôle considérable pour la cohésion sociale, nationale et républicaine.

Puisse 2019 être l'année de cette cohésion sociale, nationale et républicaine pour Provins, pour la Communauté de communes du Provinois et pour la France.

Bonne année à toutes et à tous. »

09/02 > 24/02

Collections passion

12/02

Berlin 33

16/02

Autour de Molière

22/02

Viktor Vincent

15/03

Piaf, ombres et lumière

© Ville de Provins / 2017 / Tous droits réservés

Ville de Provins

5, place du Général Leclerc – 77160 PROVINS

Tél.: 01 64 60 38 38

Adresse postale: CS 60405 – 77487 PROVINS Cedex

Nous contacter / Voir les horaires