météo

transports

de services

paiements

Les menus

bibliothèque municipale

accueils
de loisirs

spectacles

état civil

piscine

déchets

cinéma

pharmacies de garde

accueil > actualité

VOEUX 2017 :

AGIR EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT DE LA VILLE

PLUSIEURS CENTAINES DE PERSONNES, ISSUES DES FORCES VIVES, ASSOCIATIVES, ÉCONOMIQUES ET INSTITUTIONNELLES ONT PARTICIPÉ, LE JEUDI 5 JANVIER, À LA TRADITIONNELLE CÉRÉMONIE DES VŒUX AU COUR DE LAQUELLE CHRISTIAN JACOB A PRONONCÉ L’ALLOCUTION QUI SUIT.

 

« Très heureux naturellement de vous retrouver à nouveau ce soir au Centre culturel et sportif Saint-Ayoul à l’occasion de cette cérémonie de vœux.

Parce qu’elle est le moment privilégié pour adresser à chacune et chacun d’entre vous des vœux sincères d’épanouissement dans votre vie personnelle et familiale, professionnelle ou associative.

Ce moment est évidemment l’instant de vous présenter les grandes lignes de notre action, alors que la Ville, comme la Communauté de Communes s’apprêtent à voter leurs budgets après avoir d’ores-et-déjà débattu de leurs orientations budgétaires.

Cette action, cela ne vous surprendra pas, s’inscrira dans la droite ligne de l’ambition qui nous anime depuis plusieurs années maintenant : agir en faveur du développement de la ville, dans le respect de son identité profonde. Agir pour ce magnifique territoire provinois qui, pour notre plus grand bonheur, reste résolument marqué par son caractère rural.

 

Patrimoine

Le respect de cette identité nous oblige en premier lieu en matière patrimoniale. Provins, vous le savez, n’est pas une ville comme les autres. Riche d’une histoire millénaire, elle est un joyau architectural,

historique et touristique de la Seine-et-Marne, de l’Ile-de-France et de la France.

Elle est reconnue et protégée à l’échelle internationale. Cela nous donne des responsabilités particulières. En 2017, alors que l’enquête publique vient de s’achever, nous transformerons nos ZPPAUP en Aire de Valorisation du Patrimoine. Un document qui confortera les bases d’une protection efficace de notre ville.

En 2017, nous poursuivrons ce qui a été entrepris sans relâche depuis 2005 avec le grand plan de restauration du patrimoine.

Nous réaliserons la deuxième tranche de l’Abside Saint-Ayoul. 1 152 000 € y seront consacrés avec la finition des restaurations des bras nord et sud du transept, la création de vitraux sur les baies du chevet, l’aménagement du jardin nord-est et les circulations qui permettent l’accueil du public. Il restera une tranche qui sera réalisée dans la foulée dès la fin de l’année 2017.

Merci infiniment à nos partenaires sur ce projet majeur. Merci en particulier à l’Etat, qui grâce à la Convention Patrimoine signée le 9 décembre 2004 avec le Ministère de la Culture, apporte 50 % du financement.

Sans l’Etat, rien ne serait possible au rythme où nous avançons.

Merci à la Région Île-de-France qui, elle aussi, apporte une contribution importante de 88 000 €.

Merci enfin au Conseil départemental qui a compris que le patrimoine ne doit pas être un enjeu politicien. Quand on a la chance d’avoir une ville comme Provins en Seine-et-Marne, on l’aide. Je tiens donc à saluer la décision de Jean-Jacques Barbaux de signer une convention triennale avec la Ville. Une convention qui apportera 200 000 € de subvention.

C’est un geste extrêmement fort et nous le mesurons comme tel.

Que l’occasion me soit également donnée de remercier chaleureusement Olivier Lavenka qui est pour notre territoire provinois, un avocat remarquablement efficace.

Toujours à Saint-Ayoul, des travaux de restauration des Grandes Orgues seront engagés en partenariat avec l’Association « Les Orgues de Provins ». Classé Monument Historique au coeur des années 70, ce magnifique instrument, datant du 18e siècle, fait partie des joyaux patrimoniaux de Provins. Qu’il me soit permis, à cette occasion, de souligner l’action menée par l’association Les Orgues de Provins en faveur de l’entretien et de la mise en valeur de notre patrimoine organistique. L’Association, qui collecte des dons depuis plusieurs années, y consacrera une somme importante pour le bénéfice de tous et pour le bénéfice de la Ville toute entière. Merci infiniment !

La municipalité a également décidé de poursuivre la restauration et la numérisation des collections du Fonds ancien. Cette action permettra, à terme, de faire profiter au plus grand nombre des trésors que recèle notre patrimoine écrit. Le partenariat particulier entre le Fonds ancien et l’Université de Columbia sera naturellement poursuivi.

 

Tourisme

Notre patrimoine bâti, vous le savez, est au service d’une politique culturelle, touristique et, osons le dire, économique pour Provins et l’ensemble de notre territoire.

2017 sera une année de grands changements puisque la compétence tourisme sera transférée à la Communauté de Communes. L’Office de tourisme deviendra donc communautaire avec des élus communautaires qui y siégeront à la place des élus municipaux que je remercie profondément pour leur implication. La Ville transfère à l’euro symbolique tous les biens nécessaires à l’activité touristique. Elle transfère par convention l’usage des monuments.

Une convention conclue entre la Communauté de Communes et l’Office de tourisme organisera ce nouveau mode de fonctionnement qui est une petite révolution. Une petite révolution qui en annonce d’autres puisque nous pouvons espérer très vite la création d’un grand Office de tourisme intercommunautaire avec nos amis de Bassée-Montois et de la Brie des Morin. C’est indispensable pour peser dans le contexte institutionnel où il va falloir être capable de porter des partenariats forts avec la Région et le Département.

La Ville conservera, à ce stade législatif, l’organisation des grands évènements festifs, notamment les Médiévales qui auront lieu en 2017 les 24 et 25 juin. Une pensée, vous me le permettrez, pour un bénévole exemplaire des Médiévales depuis plus de 10 ans qui nous a quittés. Nous n’oublierons pas ce que Claude Leloup a apporté aux fêtes médiévales.

Soulignons également l’époustouflant succès du marché de Noël. Au cours du week-end des 10 et 11 décembre, ce sont 35 000 visiteurs qui sont venus à Provins profiter de l’ambiance de notre marché de Noël médiéval, de la crèche vivante, du marché de Noël en ville basse et, nouveauté cette année, de la patinoire. A cet égard, je veux souligner l’action des commerçants provinois qui, en partenariat avec la Ville, ont permis d’offrir cette belle animation aux Provinois.

Si j’en crois les avis de nos concitoyens ce fut un essai que nous aurons bien du mal à ne pas réitérer. Nous ferons donc à nouveau cet effort budgétaire en 2017 car c’est un plus indéniable pour l’animation et l’attractivité de Provins pendant les Fêtes de Noël.

 

Transport

L’attractivité, c’est un combat de tous les instants. Elle passe évidemment notamment par une prise en compte de la question ferroviaire. Aujourd’hui, sur les 350 000 passages par an que comptent la gare, un gros tiers sont des touristes.

Aussi, en 2016, sous l’égide de la Communauté de Communes du Provinois, des travaux de construction ont été entrepris afin de créer un nouveau bâtiment de 200 m², permettant d’installer un accueil touristique et un espace de petite restauration. En mars 2017, l’aménagement de ce bâtiment sera achevé.

Un nouveau parking prendra place au nord-ouest du pôle gare afin d’accroître d’environ 40 places la capacité de stationnement. Ces projets ont reçu le soutien financier de l’Etat, de la Région Ile-de-France et du Conseil départemental de Seine-et-Marne.

Puisque j’évoque la gare, un mot sur la liaison ferroviaire qui relie Provins à Paris. Constituant l’une des toutes dernières lignes d’Ile-de-France à ne pas être électrifiée, et malgré les nouvelles rames et la rénovation complète de la voie en 2011, il restait à obtenir l’indispensable électrification pour solutionner durablement les questions de fiabilité.

Une nouvelle absolument majeure nous est parvenue en 2016 : la décision d’engager les travaux d’électrification sur la ligne est désormais irréversible. Les travaux de la phase 1, entre Gretz-Armainvilliers et Nogent-sur-Seine, débuteront en 2018, pour une mise en service prévue pour 2021. Ensuite pourra s’engager la deuxième phase concernant la section reliant Nogent-sur-Seine à Troyes.

Il faut souligner l’action déterminante de Valérie Pécresse dans la concrétisation de ce projet. Il manquait 40 millions de financement sur la partie francilienne. La Région en apporte 35 et le Département, qui aurait pu comme par le passé ne rien faire, a mis 5 M€ sur la table pour débloquer la situation. C’est une réponse concrète à ceux qui pensent que voter ne sert à rien, que la droite et la gauche, c’est toujours la même chose.

Ceux-là, je les invite à regarder l’évolution des soutiens du département et de la région pour notre territoire depuis le changement de majorité de ces deux collectivités.

 

Cadre de vie

En 2017, comme tous les ans, nous mettrons la vie quotidienne au cœur de notre action de terrain.

650 000 € seront investis dans la voirie avec, nous l’espérons, une première tranche de travaux Avenue du Général de Gaulle. Le renouvellement du parc d’éclairage public sera poursuivi. En 2017, comme en 2016, une centaine de points lumineux seront changés. Ceci représente une dépense d’environ 100 000€.

L’effort important (autour de 150 000 €) en matière de fleurissement qui permet à la Ville d’être titulaire de 3 fleurs, sera maintenu en 2017.

En matière de sécurité, depuis 2008, la municipalité procède au déploiement de dômes de vidéoprotection partout dans la ville. Dans le cadre de cette action, en 2017, deux nouveaux dômes seront installés rue du Bois de Sapin à Champbenoist et aux Warnery.

Elles viendront ainsi compléter notre dispositif composé de plus de 30 caméras. Une nouvelle que nous n’attendions plus guère tant cela a été long et laborieux, nous avons enfin la convention Ville / OPH77 pour la pose de caméras aux Coudoux. Merci à Jean-Jacques et à Brice Rabaste, Président de l’OPH, d’avoir tenus parole !

Dans le même temps, nous remplacerons, pour 36 000 €, 9 caméras de vidéprotection devenues vétustes. La volonté est de pouvoir s’équiper d’un matériel plus performant et compatible avec la fibre optique actuellement en cours de déploiement sur Provins.

Ces caméras, pour celles et ceux qui en douteraient encore, ont un rôle majeur pour aider nos forces de police. Lundi soir, deux voyous ont été interpellés au coeur de la nuit, puis deux autres mardi matin, pour avoir cambriolé et incendié une dizaine de véhicules. Ce sont les caméras de vidéoprotection qui ont permis leur interpellation, par nos policiers nationaux, renforcés par les gendarmes de la compagnie de Provins.

 

Enseignement

Parallèlement, ce sont près de 120 000 € qui seront investis en 2017 dans la sécurisation de nos écoles. Suite aux multiples attentats dont notre pays a été victime, et face à la menace toujours élevée, l’Etat a incité les collectivités locales à sécuriser les sites scolaires. A Provins, nous avons souhaité mener cette action sérieusement, car la sécurité de nos enfants est primordiale. Un travail de recensement des travaux à réaliser a été effectué à la fin de l’été, en étroite collaboration avec le Commandant Pilloud et ses équipes. De manière concrète, ces travaux consisteront notamment à équiper les écoles d’un maximum de portes anti-panique conformément aux doctrines d’évacuation désormais prônées par nos forces de sécurité.

Sur ce dossier, la Ville est au rendez-vous. L’Etat nous a promis une aide au titre du FIPD. J’espère que cette promesse ne restera pas lettre morte. 120 000 €, c’est une somme importante. Sans l’aide de l’Etat, nous serons sans doute contraints de décaler un peu l’équipement des classes en tableaux numériques. D’autant que nous avons eu cette année, suite aux inondations des coûts importants à supporter : réfection du terrain de rugby, travaux sur les talus des Remparts, sur un mur de la terrasse des jardins du Couvent des Cordelières. La facture s’élève à un prix de 3 000 €.

Dans nos écoles encore, nous procéderons à la dernière tranche de travaux sur la toiture de l’école maternelle du Terrier Rouge, à la création d’une salle informatique de 15 postes à l’école primaire Désiré Laurent.

Désormais, toutes les écoles disposeront d’une salle informatique. Nous rénoverons, je sais que c’est très attendu, le sol de la salle de motricité de l’école maternelle de la Voulzie.

 

Sport

Dans le domaine du sport, 2017 sera enfin l’année de la restauration du plateau du gymnase Raymond Vitte. Vous le savez, ces travaux n’ont pu avoir lieu en 2016 car, après avoir tergiversé, nos bureaux de contrôle nous ont confirmé qu’il était indispensable de compléter la réfection de la dalle béton par la pose de micropieux.

Résultat des courses : un projet de 250 000 € qui coûte maintenant 550 000 €.

Ces travaux seront complétés par la pose d’un revêtement sportif, le remplacement du chauffage et la rénovation complète des peintures. Le début des travaux est prévu pour la mi-mai. La Région et le Département nous ont confirmé leur aide sur ce projet. Je les en remercie.

Un mot également pour vous dire que la piste d’élan du sautoir du stade sera rénovée pour un coût de 34 000 €. Restera à rénover la piste elle-même. Nous ne l’oublions pas. Mais cela représente plus d’un million d’euros de dépenses qui ne se fera pas sans partenariat.

 

Intercommunalité

En 2017, la Communauté de Communes investira plus de 300 000 € pour la construction de 4 city-stades, à Provins, à Beton-Bazoches, à Chenoise et à Jouy-le-Chatel, ainsi que pour la rénovation du city-stade situé route de Nanteuil à Provins. Chaque centre de loisirs communautaire disposera donc d’un city-stade. Ces city-stades seront à la disposition des enfants fréquentant nos accueils de loisirs, mais pourront aussi être accessibles aux enfants des communes concernées.

Je ne saurais évoquer l’action de la Communauté de Communes sans aborder deux projets essentiels pour le dynamisme du territoire : le développement économique et le déploiement numérique.

Dans le domaine économique, en 2017, la Communauté de Communes poursuivra les efforts engagés en faveur des entreprises.

Des travaux d’aménagement de voirie, d’éclairage et de défense incendie seront menés afin de permettre l’implantation de la société Erric Pneus sur Provins. Des travaux de viabilisation seront également effectués à Poigny sur la zone artisanale de Grande Prairie, pour une somme de 150 000 €. Un fonds de concours sera débloqué pour participer au financement de la défense-incendie de l’entreprise MERSEN à Saint-Loup-de-Naud.

En 2017, la commercialisation des terrains de la ZAC du Provinois, en lien avec notre aménageur Grand Paris Aménagement, restera une priorité de tous les instants. Le retournement de la conjoncture nationale et une moins grande frilosité des banques qui retardent certains projets, devraient nous y aider.

En matière d’attractivité, il y a aussi le sujet majeur de l’aménagement numérique. C’est à ce titre que Seine-et-Marne Numérique et la Communauté de Communes se sont substitués à l’absence d’action du secteur privé pour engager le déploiement de la fibre optique. En 2016, les travaux ont débuté totalement ou partiellement pour 8 communes. L’objectif est de permettre le raccordement des 40 communes de la Communauté de Communes à la fin d’année 2019. Il s’agit là d’un projet qui mobilise beaucoup d’énergie, d’un projet essentiel de ce mandat qui profitera tant aux entreprises qu’à tous nos habitants. Grâce à ce déploiement, notre territoire, comme d’autres en Seine-et-Marne, prendra une longueur d’avance. Bien sûr, cela a un coût. Au total, le déploiement sur l’ensemble de la Communauté de Communes coûtera environ 15 M€, dont 3 millions à la charge de notre intercommunalité. En 2017, la Communauté de Communes investira encore plus d’un million d’euros dans la poursuite du déploiement. En 2017, 18 nouvelles communes seront concernées pour un volume de prises de 6 000 unités. Cela portera donc, à l’issue de cette phase, à 75 % le pourcentage de foyers fibrés dans notre Communauté de Communes.

La Communauté de Communes, qui a aujourd’hui 13 ans, devient sans cesse davantage un acteur majeur de l’action publique. C’est vrai pour l’aménagement numérique. Cela a été vrai en 2016 pour la lutte contre la désertification médicale, à Chenoise comme à Provins.

Cela restera vrai en 2017 grâce à l’aménagement d’une annexe de la Maison de santé universitaire à Villiers-Saint-Georges. Ce bureau avancé sera aménagé dans les anciens locaux de la Gendarmerie de Villiers que le Département vient de nous céder à l’euro symbolique. S’y trouveront également les locaux du RAM.

Notre objectif, vous le connaissez, c’est de créer à terme, un maillage sanitaire pertinent dans un contexte où l’accès à la médecine générale devient une galère.

Notre hôpital est un acteur essentiel de cette dynamique. Nous avons la chance d’avoir un bel hôpital, dont la santé budgétaire se redresse, dont l’activité progresse. Un hôpital avec un très beau projet de rénovation du bloc opératoire et de construction d’un bâtiment neuf d’hospitalisation. Un hôpital encore aujourd’hui indépendant, un hôpital qui a bâti des partenariats avec l’APHP, un hôpital libre de son destin à l’heure où l’Etat fusionne les hôpitaux dans des Groupements qui laissent les plus petits sur le bord du chemin. A ce stade, nous y restons opposés. Nous tenons bon et je souhaite ardemment que l’alternance permette de clarifier définitivement les choses.

La Communauté de Communes est également la pierre angulaire du projet de maillage du réseau d’eau porté par le Syndicat mixte regroupant au total 58 communes. Fin 2016, les travaux de raccordement des communes de Saint-Brice et de Léchelle au réseau ont été réceptionnés.

Ces communes disposeront très bientôt d’un approvisionnement assuré en eau de qualité depuis les champs captants de Provins.

2017 sera une année d’études pour préparer la prochaine grande phase de travaux prévues en 2018/2019 et qui alimenteront un grand nombre de nouvelles communes. Ce projet est absolument majeur. Il a pu voir le jour car la Communauté de Communes s’est engagée, car le Département s’est engagé, car l’Agence de l’Eau s’est engagée.

Les prochaines années seront des années de bouleversement en matière de gestion de l’eau. Je ne parle pas seulement de la compétence GEMAPI transférée aux Communautés de communes au 1er janvier 2018 et qui aura des répercussions sur la structuration des syndicats de rivière. Je pense évidemment aussi à la compétence eau et assainissement qui sera transférée d’ici 2020 aux Communautés de Communes. Il nous reviendra en 2017 de décider si et quand nous anticiperons cette prise de compétence.

Au total, en 2017, Provins investira 3 500 000 € et la Communautés de Communes 3 000 000 €.

Nous avons fait le choix de maintenir un haut niveau d’investissement dans un contexte très, très difficile. Nous avons fait le choix de continuer à pouvoir assurer un service de qualité aux habitants. Nous avons fait le choix de maintenir les subventions à notre tissu associatif. Nous avons fait le choix de continuer à proposer des évènements et une programmation culturelle de qualité ; de disposer d’équipements performants au service de tous, par exemple notre centre  aquatique dont la Communauté de communes renouvellera la délégation de service public d’exploitation au cours de l’année.

Aujourd’hui, la maîtrise des dépenses et la recherche d’économies sont des impératifs pour chaque collectivité. La Ville, comme la Communauté de Communes, s’y astreignent. Ce n’est pas un exercice facile. Mais il est indispensable si nous voulons tenir notre engagement de ne pas augmenter les impôts.

En 2017, comme les années précédentes, nous n’augmenterons pas les taux d’imposition.

C’est une volonté qui exige de la constance, qui exige une gestion en bon père de famille. Une volonté qui ne peut réussir sans l’appui des fonctionnaires et agents territoriaux qui oeuvrent pour vous au quotidien avec un sens de l’intérêt général et un dévouement exemplaire. Nous leurs en sommes reconnaissants.

Et je souhaite à cet instant, parce que je sais que ses collègues gardent de lui un souvenir ému, évoquer la mémoire d’un fonctionnaire dont la disparition a tourné une page importante de la vie municipale. Pendant 43 ans, du premier au dernier jour, Jean Cartignies a servi Provins. En sa mémoire, je vous remercie de respecter un moment de silence et de recueillement.

Comme lui, chacun d’entre vous à sa place, élus, fonctionnaires, bénévoles associatifs, contribuent au rayonnement de Provins, au dynamisme de la Communauté de communes du Provinois que nous servons avec passion.

Que 2017 leur apporte, que 2017 vous apporte le bonheur que vous espérez, la réussite que vous préparez pour vous, vos proches et toutes celles et ceux que vous aimez. »

25/02

Raphaël Mezrahi
en spectacle

02/03

Forum de l'emploi

13/03 > 08/04

Souvenirs d'école

17/03

Carnaval des écoles

31/03

Cross scolaire

© Ville de Provins / 2016 / Tous droits réservés

Ville de Provins

5, place du Général Leclerc – 77160 PROVINS

Tél.: 01 64 60 38 38

Adresse postale: CS 60405 – 77487 PROVINS Cedex

Nous contacter / Voir les horaires