de services

Annuaire des commerces

bibliothèque municipale

paiements

Les menus

spectacles

état civil

piscine

déchets

cinéma

pharmacies de garde

météo

transports

accueil > actualité

VŒUX 2018 POUR PROVINS, LES PROVINOIS ET LE TERRITOIRE PROVINOIS

PRÈS DE MILLE PERSONNES, ISSUES DES FORCES VIVES, ASSOCIATIVES, ÉCONOMIQUES ET INSTITUTIONNELLES ONT PARTICIPÉ, LE JEUDI 11 JANVIER, À LA TRADITIONNELLE CÉRÉMONIE DES VŒUX AU COURS DE LAQUELLE OLIVIER LAVENKA, MAIRE DE PROVINS, A PRONONCÉ L’ALLOCUTION QUI SUIT.

 

« Je suis, vous l'imaginez, très heureux de vous accueillir, ce soir, à l'occasion de la cérémonie des vœux.

Très heureux, avec l'ensemble des élus municipaux et communautaires, de la présence de Christian Jacob qui m'a laissé le flambeau, c'était il y a 6 mois, avec une grande attention, une grande bienveillance, tout simplement avec un sens de l'intérêt de notre Ville et une classe qui n'est pas si commune.

Très heureux de la présence de Jean-Jacques Barbaux. Il aurait pu être ailleurs ce soir. Il a choisi Provins. Merci infiniment cher Jean-Jacques.

Depuis 5 ans, les collectivités locales, dans notre pays, ont vécu des années difficiles. Elles ont été, gentiment, mais sûrement asphyxiées. La DGF de Provins a baissé de 1 million d’euros.

Elles ont également vécu des évolutions institutionnelles souvent subies, en tout cas rarement co-construites avec l’État. Tout cela dans un climat d'incertitude très déconcertant.

On pensait que ce temps était révolu. Eh bien c'était sans compter sur l'obsession de l’État de jouer avec les collectivités comme si un état, surendetté comme il l'est, pouvait savoir ce qui est bon pour les collectivités.

Qu'il faille réformer, personne ne le conteste. Mais cela ne peut réussir que sur la base d'un constat partagé.

Ce n'est pas le chemin que prend la réforme administrative de l’Île-de-France. Alors que la conférence francilienne des territoires a été repoussée pour la 4e fois par le Président de la République, on apprend, par des indiscrétions de presse, à quelle sauce nous pourrions être mangés.

Qu'il faille rationaliser ce qui a été mal pensé, notamment l'articulation entre la Région et la Métropole, c'est une évidence.

Mais que cela se fasse au détriment des départements de grande couronne comme la Seine-et-Marne, un département qui a fait ses preuves, c'est une absurdité complète.

Pour notre Ville, pour notre intercommunalité, pour notre canton, nous avons besoin d'une région Île-de-France forte qui ne soit pas dévitalisée par une métropole parisienne qui ne s'occupe que du cœur géographique parisien.

Nous avons sur tout besoin d'un département fort qui assure la solidarité territoriale au bénéfice de nos communes et de nos habitants qui sont nés ou ont choisi de vivre en milieu rural, qui en assument parfois les inconvénients, mais qui refusent d'être des seine-et-marnais de seconde zone.

Cette volonté dicte les choix que nous faisons ici à Provins et dans le Provinois. Le choix de préserver notre identité en veillant à la qualité de vie de celles et ceux qui vivent ici.

 

 

Mobilités

Une de nos grandes priorités est évidement le transport et les mobilités.

En 2017, s'est ouverte une nouvelle ligne, fruit d'un long combat. La ligne 7 entre Provins et Montereau par Donnemarie-Dontilly. Elle vient compléter le maillage territorial. Elle marche très fort déjà.

Initialement, elle devait peser sur les finances de la Communauté de communes. Mais la Région et le Département ont accepté de la financer à 100 %. Quand je vous parlais de solidarité territoriale. Voilà un exemple précis !

En ce moment même, nous réalisons 40 places de parking supplémentaires derrière le pôle gare. Et nous allons entamer une négociation avec SNCF/Réseau pour, à terme, réaliser de nouvelles places, gratuites, le long de l'avenue Jean Jaurès. Gratuites car quand on part travailler, on a pas nécessairement envie d’être taxé pour payer son parking.

En 2018 débuteront les travaux de requalification complète des abords de la gare : nouveaux quais, nouveau parvis, nouveau carrefour entre l'avenue Jean Jaurès et la rue des Bordes. Un chantier qui débutera au 2e semestre pour une durée d'au moins 9 mois. C'est l'engagement budgétaire n° 1 de la Communauté de communes en 2018.

2018 devrait être l'année de démarrage des travaux d'électrification de la ligne SNCF Paris-Provins.

C'est un chantier de près de 300 M€ entre Gretz et Troyes. La phase 1 entre Gretz et Nogent via Longueville et Provins est à ce jour programmée pour être achevée fin 2020/début 2021.

Cela dépendra beaucoup du scénario retenu de fermeture des voies pendant une partie des travaux.

A titre personnel, et je sais que c'est le scénario soutenu par le Département, je plaide pour une seule fermeture, plus longue le cas échéant, à l'été 2019. On en saura plus d'ici quelques mois. Ce qui est clair, mais on l'a tellement attendu, c'est qu'il y aura des nuisances à accepter pour les usagers avec des transports de substitution en bus vers d'autres gares, notamment RER.

Pour notre territoire, il y a un autre sujet en lien avec l'électrification, c'est la concrétisation d'une idée que nous soutenons : la réouverture à terme d’une gare à Leudon sur la commune de Maison-Rouge. La SNCF n'y est pas, semble-t-il, très favorable. Mais c'est un sujet qu'il faut mettre sur la table.

Un mot pour vous dire aussi que la Communauté de communes va procéder en 2018 à l'acquisition d'un terrain sur la commune de Montceaux-lès-Provins pour réaliser une aire de covoiturage en lien avec la ligne 14 qui rejoint le RER E depuis Villiers-Saint-Georges.

Pour conclure sur ce chapitre mobilités, je me dois de vous dire que la Communauté de communes a décidé de construire la gare routière du futur collège de Jouy-le-Châtel. Le SIVOS construira le gymnase d'accompagnement du collège. Les études préparatoires avancent à un rythme soutenu.

 

 

Numérique

L'autre grande priorité de notre Communauté de communes, c'est l'aménagement numérique. Fin 2018, 38 des 40 communes seront déployées à 100 % !

C'est d'ores et déjà un succès commercial dans les communes qui avaient un débit médiocre. La Seine-et-Marne est en pointe sur ce sujet. Le Provinois encore un peu plus. C'est le résultat d'un choix politique assumé, du choix, depuis 3 ans, de consacrer 1 M€ par an au numérique.

Ce déploiement va ouvrir des perspectives inouïes, notamment en terme de travail à domicile ou simplement pour l'attractivité du territoire. La ruralité peut devenir un argument décisif et être un avantage comparatif pour l'implantation d'entreprises et d’activités.

 

 

Economie

Sur la question du développement économique dont la Communauté de communes est un acteur majeur, 2018 sera l'année de réalisation de la zone de la Grande Prairie à Poigny. 5 parcelles ont d'ores et déjà été vendues par la Communauté de communes. L'année 2018, je croise les doigts, sera celle de l'implantation de la Sellerie Delgrange sur la ZAC du Provinois. Celle aussi du lancement d'une étude co-portée avec la commune de Longueville, sur l'avenir d'une partie de la friche industrielle Degond, la plus proche de la Gare de Longueville.

 

 

Tourisme

L'économie, dans notre territoire, c'est évidemment aussi le tourisme. Le succès phénoménal du week-end des 15 et 16 décembre est un signe très positif. Près de 60 000 visiteurs pour ce qui est en train de devenir le grand rendez-vous médiéval de Noël.

Cela a été un succès dans toute la Ville. Succès en Ville Haute, succès en Ville Basse, succès de la patinoire également.

Ce rendez-vous s'est imposé en à peine plus de 3 années. Il est unique en France. Nous avons décidé de déposer le concept de marché de Noël médiéval à l'INPI, pour le protéger.

Plus généralement, Provins Tourisme est devenu l'opérateur touristique pour un vaste territoire, de Saint-Cyr-sur-Morin à Donnemarie-Dontilly. 113 communes.

3 intercommunalités sont unies pour porter une politique touristique intégrée, offensive et novatrice, en s'appuyant sur les qualités paysagères, environnementales et patrimoniales de ce territoire qui est l'un des plus riches d'Ile-de-France et de Seine-et-Marne.

En 2018, il y aura de nombreuses nouveautés :

• Un service numérique touristique créé de toute pièce.

• Des guides conférenciers formés à l'échelle de tout le territoire et pour une grande partie des sites.

• La création d'un circuit "Âmes de Jardins".

• L'ouverture du chemin de fer touristique entre Longueville, Provins et Villiers en partenariat avec l'AJECTA.

La Communauté de communes a rénové la Gare de Villiers-Saint-Georges et participe, avec le Département, à la rénovation d'une très belle locomotive à vapeur, la 140C231.

 

 

Patrimoine

Rien ne se fera, en matière touristique, sans poursuivre nos efforts pour le patrimoine provinois. Nous achevons le travail entrepris il y a 10 ans de restauration complète du Prieuré Saint-Ayoul. Le produit touristique de Ville Basse, ouvert toute l'année, sera enfin prêt.

Nous entamerons également une nouvelle tranche des remparts.

Ce sera aussi l'année de négociation avec la DRAC de la prochaine convention. L'actuelle, signée en 2005, s'achève cette année. Nous aurons plus que jamais besoin de l’État, de la Région et du Département qui, je le répète, après 10 ans d'ostracisme injustifiable, contribuera à nouveau à restaurer le patrimoine des Provinois, qui est celui de toute l'humanité, avec 200 000 € de subvention.

 

 

Commerce

Provins a besoin de son patrimoine. Elle a besoin aussi d’un centre-ville attractif. C'est un sujet de préoccupation majeur. Un sujet national dans un contexte où les décisions prises depuis 40 ans ont privilégié la grande distribution, affaibli les centres villes et, paradoxe s'il en est, fini par déboucher sur une situation de cannibalisation de la grande distribution par elle-même.

A Provins, grâce à Christian Jacob, nous avons veillé à un équilibre entre commerce de centre-ville et commerce périphérique. Cela reste un objectif prioritaire dans l'appréciation des projets à venir. Avec un seul but : soutenir notre centre-ville.

A cet effet, depuis le 1er janvier, nous avons mis en place la zone bleue. C'est un effort pour les finances de la Ville. Cela marchera si chacun comprend que cela repose sur une démarche civique. C'est gratuit 2 heures. Mais il faut avoir posé son disque, et après 2 heures, il faut quitter sa place et éviter de revenir, l'air de rien, bouger les aiguilles du disque. La Police municipale a été réorganisée pour s'assurer du respect de cette règle.

Le Conseil municipal vient par ailleurs de voter l'acquisition de 2 parcelles qui permettront la création d'un nouveau parking de 100 places, en 2019. Il sera situé juste en face de l'extrémité du Centre culturel, côté Dojo et salle de danse.

En 2018, nous travaillerons, avec l'UCP, pour renforcer notre partenariat car ce sont les commerçants, par leur dynamisme, qui ont d'abord la clef de leur réussite. Nous serons à leur côté car nous pensons qu'une société qui abandonne le commerce de centre-ville est une société qui a fait une croix sur la proximité et sur une forme indispensable de lien social.

 

 

Santé

Un autre grand sujet de préoccupation est la santé. Un mot sur notre hôpital dont, nous souhaitons, en 2018, qu'il garde la main sur son propre destin. Nous croyons ardemment que ce combat, mené par Christian Jacob, est le bon. Il est le bon car nous ne voulons pas être dilué dans un ensemble monstrueux.

Un mot surtout sur l'accès aux soins, l'accès à la médecine générale. C'est une problématique d'ordre national qui est connue, qui est complexe et pour laquelle personne, à Paris, ne veut vraiment prendre les décisions qui s'imposeraient.

A notre échelle, modestement, nous avons depuis 2 ans créé une Maison de Santé universitaire à Provins, construit une Maison de Santé à Chenoise, contribué à reloger un médecin, dans un cabinet accessible, à Villiers-Saint-Georges.

Nous allons en 2018 construire une Maison de Santé à Sourdun pour accueillir un nouveau médecin généraliste.

Mais, même si cela contribuera à éviter le pire, cela ne réglera pas tout. Par tout, et particulièrement à Beton-Bazoches et dans les communes alentours, la situation est critique, au point que des patients n'ont plus de médecins traitants et sont donc moins bien remboursés par l'Assurance Maladie.

Nous réfléchissons, avec l'ensemble des élus communautaires, à franchir un cap en salariant des médecins. C'est une décision lourde, qui ne se prend pas à la légère. Nous la prendrons dans les prochaines semaines. Cela peut sembler incongru d'en arriver là. Mais je suis intimement persuadé que nos concitoyens ne nous pardonneraient pas de ne rien tenter, de ne pas en faire une priorité car la santé, c'est finalement un bien de première nécessité.

 

 

Eau

Dans l'absolu, ce n'est pas très différent de l'accès à l'eau potable.

Vous savez qu'un grand nombre de communes de notre Communauté de communes n'a pas accès à une eau complètement conforme.

C'est le sens du projet de maillage de réseau d'eau porté par le TransprEAUvinois. C'est un enjeu majeur, souvent invisible tant, et vous avez raison, vous considérez que l'eau doit arriver au robinet.

La première phase achevée a permis de réalimenter Saint-Brice, Léchelle et le hameau des Filles Dieu en eau de qualité.

 

 

Vie quotidienne

La Ville et la Communauté de communes sont également mobilisées sur l'ensemble des autres questions qui touchent à votre vie quotidienne.

La Ville de Provins continuera à investir dans sa voirie, avec un projet d'envergure de requalification de l'avenue du Général de Gaulle, à investir sur l'éclairage public, à moderniser notre réseau de vidéosurveillance qui compte maintenant près de 40 caméras. Les quartiers des Coudoux et des Warnery sont désormais vidéo-surveillés.

2018 sera l'année des travaux de réalisation du rond-point sur la RD619 sur la route vers Sourdun, financés à 50/50 entre le Département et la Communauté de communes.

Des travaux importants sur la toiture de la crèche d’Émilie sont en cours. Au printemps, l'aire de jeux pour les petits située allée d'Aligre sera restaurée. C'était très, très attendu.

 

 

Ecoles

En 2018, nous investirons 450 000 € pour des travaux sur la toiture de l'école primaire de la Ville Haute et des travaux de changement des menuiseries et de ravalement de l'école Raymond Louis.

2018 sera aussi l'année du retour de la semaine de 4 jours dans les écoles provinoises puisque 90 % des parents que nous avons consultés, l'ont souhaité ainsi.

La quasi-totalité des écoles de la Communauté de communes seront dans la même situation. Comme nous nous y étions engagés, les CLSH communautaires seront ouverts le mercredi matin dès septembre 2018. Tous les CLSH, et un de plus même puisqu'un 8e centre aéré communautaire ouvrira à Villiers-Saint-Georges.

Vous avez sans doute entendu, tout récemment, le ministre de l’Éducation Nationale, se prononcer, dans les établissements scolaires qui le souhaitent, pour la possibilité de porter un vêtement unique, un uniforme.

A l'heure où on a vu, peu à peu, l'école publique et laïque se détourner de la promesse républicaine d'égalité et d'excellence, une école où tous les enfants ont les mêmes chances, un vêtement unique pour tous peut être un signal d'un changement. Un changement positif pour les enseignants, pour les familles et pour les écoliers eux-mêmes.

Nous consulterons les parents sur ce sujet. S'ils y sont favorables, dans leur majorité, nous introduirons l'uniforme dans les écoles primaires provinoises.

Une année où nous serons peut-être amenés à faire des choix courageux et ambitieux en matière de structuration territoriale.

La Ville et la Communauté de communes seront au rendez-vous et investiront respectivement 4,2 M€ et 3,1 M€, grâce à une maitrise assumée des dépenses de fonctionnement.

Des budgets très volontaristes.

Des budgets sans augmentation d'impôt. Des budgets qui sanctuarisent toutes les subventions à nos associations sportives, culturelles, sociales et patriotiques.

Des budgets enfin qui garantissent un fonctionnement optimal de toutes nos structures : centre aquatique, centre culturel, conservatoire, équipements sportifs, maison des quartiers, centres aérés et bibliothèque municipale qui connaîtra à par tir de l'été prochain des travaux lourds de réhabilitation conformément à l'un des engagements du mandat.

 

 

Service public

Des budgets enfin qui permettront à tous les fonctionnaires et agents communaux et intercommunaux, il sont près de 300, de travailler pour le bien commun.

C'est à eux que vous devez la bonne marche de l'administration et le fonctionnement quotidien des services. Ils font beaucoup de choses. De plus en plus même au rythme du désengagement des autres collectivités.

Dès l'année prochaine par exemple, ils contrôleront la pression des bornes incendie à la place du SDIS. La Communauté de communes a obtenu le don de 3 débitmètres et grâce à la formation de nos agents communaux, nous nous éviterons une charge de 50 000 € si elle avait été confiée à l'entreprise privée.

Depuis l'été dernier, cela va vous faire sourire, nos agents traquent même les frelons asiatiques. La Communauté de commune a investi dans le matériel, formé des agents et assure cette protection gratuitement. Nos agents sont intervenus près de 20 fois l'année dernière.

J'ai toujours considéré que, d'une manière générale, il n'y a pas les grands sujets et les petits sujets, les grandes actions et les petites actions. Quand on parle de service public, il n'y a pas de hiérarchie, tout est important : les grands projets d'aménagement du territoire et les services du quotidien.

C'est la raison pour laquelle nous sommes là, à votre disposition, pour vous servir, en donnant le meilleur de nous-mêmes. Et cela ne marche que si les élus sont passionnés et les agents publics compétents et dévoués.

Vous me permettrez donc, en votre nom, de leur souhaiter une excellente année 2018. Et en leur nom, de souhaiter à chacun et chacune d'entre vous, à vos familles, une année à la hauteur de vos ambitions, de vos aspirations, de vos désirs et de vos espérances. »

 

Oliver LAVENKA

Maire de Provins

 

 

03/02 > 04/03

Jacques Ségal

15/02

Ben l'Oncle Soul

05/03 > 29/04

Provins sous
un regard de femmes

09/03

Le Trio Skazat

10/03

Don du sang

© Ville de Provins / 2017 / Tous droits réservés

Ville de Provins

5, place du Général Leclerc – 77160 PROVINS

Tél.: 01 64 60 38 38

Adresse postale: CS 60405 – 77487 PROVINS Cedex

Nous contacter / Voir les horaires