de services

Annuaire des commerces

Médiathèque municipale

paiements

Les menus

spectacles

état civil, CNI

& passeport

piscine

déchets

cinéma

pharmacies de garde

météo

transports

accueil > actualité

La disparition de Robert Parisot

La disparition, à l'âge de 96 ans, de Robert Parisot nous amène à revenir sur le parcours d’un homme au destin extraordinaire.

 

La Villa Garnier, au coeur du jardin éponyme, abrite le fonds ancien de la Bibliothèque municipale et les archives communales anciennes de Provins, formant un ensemble de documents complémentaires de référence locale et de tout premier plan en Île-de-France.

Ces fonds patrimoniaux manuscrits et imprimés y sont abrités depuis 1880.

Depuis plusieurs années cependant, l’instabilité des fondations du perron nord de la Villa Garnier a provoqué des désordres structurels importants au massif maçonné qui le constitue. Ces désordres ont engendré, dans le mur gouttereau nord de la villa, de graves infiltrations d’eau qui dégradent la construction et compliquent considérablement la régulation du climat nécessaire à la bonne conservation des collections dans les magasins et les salles d’accueil du rez-de-jardin.

Le coût total de cette rénovation est de 47 625 € (HT) subventionnés à hauteur de 80 % par l’Etat dans le cadre de ses aides à la rénovation, à l’équipement, à la conservation et à la mise en valeur du patrimoine écrit des bibliothèques au titre de la dotation générale de décentralisation (DGD).

Engagé volontaire en septembre 1942 au titre du 43e Régiment d'infanterie Coloniale à Tunis, Rober t Parisot passe la ligne de démarcation vers Moulins pour rejoindre Toulon et son régiment en vue d'embarquer le 1er novembre 1942. Il est fait prisonnier à Tunis par les Allemands qui le remettent aux Italiens. Il est emmené à Palerme avant un retour en France où il est requis ou titre du service du travail obligatoire désigné pour participer à la construction du Mur de l'Atlantique.

Cantonné dans un camp au Cap de la Hague, il s'échappe avec 2 camarades et rejoint le maquis vers Brix dons la Manche.

Lors du Débarquement, Robert Parisot rejoint l'Armée américaine à son passage dans la région. Seul Français dans le bataillon, il participe à la Libération et aux opérations avec les Rangers jusqu'en Allemagne. Le bataillon revient ensuite à Saverne dans l'attente d'un départ pour le Japon qui n'aura pas lieu. Il est libéré de son service dans l'Armée Américaine le 10 octobre 1945.

Robert Parisot se porte de nouveau volontaire pour le Moyen-Orient. Au cours de la traversée, le bateau est dirigé vers Madagascar en raison d'une rébellion en mars 1947.

Lors de son séjour en Indochine, il est affecté aux forces supplétives comme sergent en qualité de chef de poste. Son séjour sera prolongé à 3 reprises pour 6 mois consécutifs au Sud-Vietnam et au Laos.

A son retour en France, il est affecté au 3e Régiment d'infanterie Coloniale à Clignancourt, puis ou 1er Régiment d'infanterie Coloniale à Satory, comme chef de section ayant sous ses ordres 45 hommes, dans l'attente de son départ pour l'Afrique du Nord.

En Algérie, Robert Parisot est en poste dans Les Aurès, puis à Collo et Palestro jusqu'en août 1958. Il est blessé à deux reprises.

Il effectue un séjour à Madagascar entre 1958 et 1961, au cabinet du Haut-Commissaire à Tananarive.

Le 20 janvier 1962, il se marie à Provins avec Marie-Thérèse.

Il passe, après concours, dans le cadre des agents de Chancellerie des Troupes de marine et est affecté, de 1964 à 1967, au bureau du recrutement en Guadeloupe.

Robert Parisot termine sa carrière au Centre mobilisateur n°29 à Provins, de 1967 à 1979. Il quitte l'armée avec le grade d'adjudant-chef.

Robert Parisot ne compte plus le nombre de distinctions qu'il a connu. Sans être exhaustif, on notera la Médaille militaire (1956), celles de Chevalier (1970) puis d'Officier (2001) dans l'Ordre National du Mérite et celles de Chevalier (1985) puis d'Officier (2010) dans l'Ordre de la Légion d'Honneur.

Provins perd un homme au destin extraordinaire. La Ville de Provins présente ses plus sincères condoléances à toute sa famille et s’incline devant le souvenir de ce héros provinois.

© Ville de Provins / 2020 / Tous droits réservés

Ville de Provins

5, place du Général Leclerc – 77160 PROVINS

Tél.: 01 64 60 38 38

Adresse postale: CS 60405 – 77487 PROVINS Cedex

Nous contacter / Voir les horaires